Ouzbékistan

Berceau d'une culture vieille de plus de deux millénaires, l'Ouzbékistan est le pays d'Asie Centrale le plus sompteux en terme de patrimoine architectural et artistique. Sa population est hospitalière et généreuse.

Villages de Kiziltepa et Kitob, Samarkand, Boukhara, Khiva
circuit accompagné
Prochain départ : 29/03/2019
Autre mois de départ :
Durée : 15 jours
À partir de
2190 €
Type :
circuit, immersion, randonnée facile
Public :
famille, tout public
Vous aimerez : Déambuler dans les villes mythiques de la Route de la Soie et découvrir leur fabuleux patrimoine mais aussi partager la vie quotidienne des Ouzbeks

L'OUZBÉKISTAN

L’Ouzbékistan est un pays enclavé d’Asie centrale . Le pays est frontalier au nord-ouest du Kazakhstan, à l’est du Kirghizstan et du Tadjikistan et au sud-ouest du Turkménistan. L’Ouzbékistan, héritier de l’histoire fascinante de la route de la Soie, dispose d’un patrimoine culturel et architectural d’exception. La population ouzbèke fait preuve d’une grande hospitalité auprès des voyageurs et contribue pleinement à l’attractivité du pays.

GÉOGRAPHIE

L'Ouzbékistan, d'une superficie de 447 000 km2, est une alternance de vallées fertiles, de montagnes et de déserts. C'est l'un des plus grands pays d'Asie Centrale. Il n'a pas d'accès à la mer
Le désert couvre pratiquement 80 % du pays et domine le nord du pays. La région la plus fertile est la vallée de Ferghana à l'est du pays.
Les resssources en eau sont rares dans le pays et mal réparties. Les vastes plaines reçoivent peu d'eau et n'ont que peu de lacs. Les deux grands fleuves, L'Amou-Daria et le Syr Daria, sont utilisés pour l'irrigation des terres agricoles. Des canaux ont été installés pour l'irrigation des terres.

HISTOIRE

L’histoire de l’Ouzbékistan est étroitement liée à la Grande Route de la Soie, la plus ancienne route de caravane. 
 
Les premières civilisations connues en Ouzbékistan sont celles de Sogdiane, Bactriane et du Khorezm. Au milieu du VIème siècle avant J.-C, les Perses achéménides les intègrent à leur empire, puis sont conquises par Alexandre Le Grand deux siècles plus tard.
Entre le IIème et le VIème siècle, l’Ouzbékistan est dominé par les Perses sassanides, puis les Huns blancs venus du Nord de la Chine (ancêtres possibles des Ouzbeks). Au siècle suivant, l’Ouzbékistan est occupé par les premiers peuples turcs, les Köktürks, puis conquis par les Arabes en 712. Pendant la période arabe, Tachkent, Boukhara, Samarkand et Termez se développent de façon considérable. La Route de la Soie voit ainsi circuler les biens, les idées, les croyances etc.
 
Les Russes conquièrent l’Asie centrale dans le courant du XIXème siècle et imposent leur protectorat. Ils soumettent d’abord les khanats de Boukhara et de Khiva, puis Tachkent, qui sont regroupés dans un ensemble administratif appelé Turkestan. Avec les Russes, la civilisation industrielle prend place en Asie centrale. La culture du coton et le développement du chemin de fer sont encouragés. Après la Révolution, l’Ouzbékistan devient une République Socialiste Soviétique (27 octobre 1924). 
Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Ouzbékistan a accueilli des centaines de milliers de Russes, accélérant l’influence russe. Dans les années 1960-1980, la culture intensive du coton entraîne des dégâts écologiques considérables : l’assèchement de la mer d’Aral. 
 
La RSS d’Ouzbékistan, très dépendante du système soviétique, plaide longtemps pour son maintien. Cependant, suite à l’échec de la signature d’un nouvel accord constituant une URSS rénovée, le pays se résout à l’indépendance le 31 août 1991 et devient membre, le 21 décembre 1991, de la Communauté des États Indépendants. C’est ainsi que le règne d’Islam Karimov commence, optant pour une réforme graduelle de l’économie avec pour objectif l’autosuffisance énergétique,  industrielle et alimentaire. M. Karimov décède en septembre 2016 et est remplacé sans surprise par M. Chavkat Mirzioïev, Premier ministre depuis 2003.
 

CLIMAT

L’Ouzbékistan bénéficie d’un climat continental marqué par de forts écarts de température journaliers, allant du simple au double. L’hiver (d’octobre à mars) est très rigoureux (en moyenne autour de -2°, pouvant chuter jusqu’à -20 à -30° à l’ouest du pays, en Karakalpakie avec les vents sibériens). L’été (de mai à septembre) est sec et aride. 100 à 200 mm de pluie par an est enregistrée, la pluie tombant généralement en mars et ne durant jamais très longtemps.
 

LANGUE

L’ouzbek est la langue officielle du pays, parlée par la très grande majorité des habitants (65 %). Officiellement, elle s’écrit avec l’alphabet latin, mais en pratique, l’alphabet cyrillique est courant. Le russe est parlé couramment pour les affaires et dans les administrations centrales, bien qu’il soit la langue maternelle que de 6% de la population. D’autres langues sont parlées, dans une moindre mesure, le tadjik (langue iranienne), le kazakh, le tatar, le karakalpak (langues turques). L’anglais est assez répandu en contexte touristique. 

RELIGION

L’Islam est la religion dominante en Ouzbékistan, représentant 88 % de la population. Il s’agit d’un islam très modéré. Les orthodoxes représentent, quant à eux, 9 % de la population (majoritairement des russes orthodoxes). On compte également 14% d’athées suite au communisme. 
 

En cours d'écriture

L'ouverture de cette destination n'a pas encore permis d'alimementer un fonds de développement. Les actions menées pourraient l'être autour de l'éducation.

C'est enchantée que je rentre de mon séjour en Ouzbékistan ! Sa gastronomie savoureuse, son histoire passionnante, son architecture majestueuse, les sites de Boukhara et Samarkand sont tout simplement d'une beauté inégalable. N'oublions pas le charme différent de Khiva. 
Le passage dans les familles est un point fort : la gentillesse et l'attention de Sohiba, Salim et leur famille, le havre de paix qu'est le village de Kitob, la magnifique randonnée que nous y avons faite, et les souvenirs de l'époque soviétique racontés par le chef de famille. Le départ après quelques jours avec nos hôtes a toujours été émouvant. 
C'est une destination sans nul doute en devenir. Nul doute que celui qui sait se détacher de son ancrage occidental et de ses préjugés pour se laisser plonger dans cette culture différente et riche, ne pourra qu'apprécier ce magnifique pays. Un grand merci à notre accompagnateur qui a su nous accompagner de la meilleure des manières !
Marina B. –août 2018

Tout le voyage est un coup de cœur ! Ce voyage en Ouzbékistan ne peut pas laisser indifférent tant par la beauté à couper le souffle des monuments et des paysages, la richesse de son histoire, l'accueil de ses habitants pour qui le partage et la générosité sont des valeurs essentielles. Une telle expérience n'aurait pas été aussi riche sans notre accompagnateur qui a fait preuve de disponibilité, d'écoute, d'humour et nous a fait part de sa vaste culture avec beaucoup d'humilité et ce avec une excellente maîtrise du français. Bek, son stagiaire, d'une grande gentillesse, a su s'adapter à notre groupe et a fait preuve d'une réelle envie d'apprendre et de progresser ! Une belle aventure riche en émotions !
Christel Z. – août 2018


Tout d'abord, un grand merci à TDS pour ce premier voyage. Grâce à l'organisation et aux nombreuses connaissances du guide, j'ai pu en apprendre sur l'histoire de l'Ouzbékistan et découvrir ses nombreux monuments. J'ai également été très surpris par le "tourisme solidaire" où l'on découvre le mode de vie des villageois, en séjournant à leurs côtés. Durant ces quinze jours, j'ai pu tisser de nombreux liens (artisans de poterie et du papier de soie, musiciens, personnes du sanatorium et les villageois...).
Hotthu A. - mai 2018


Le rythme est adapté et l'alternance entre hôtels et familles est parfaite. La ville de Kivah est très belle avec les couleurs ocre des remparts et le bleu et vert des bâtiments. Seul bémol : le nombre très important d'échoppes à touristes. Le voyage en train couchette est excellent pour être baigné dans la vie ouzbek.
Marie-Aline & Daniel F. - mai 2018
Superbe voyage, très bien organisé. Des visites magnifiques, et l'histoire du pays très bien expliquée, des repas locaux, et très variés. Bref, rien à redire !!
Michel & Claudie A. - mai 2018
Très jolie découverte de ce pays et des grandes villes situées sur la route de la soie avec leurs monuments grandioses. Belle découverte de la vie Ouzbek dans les deux villages et de nombreuses rencontres sympathiques au cours de nos promenades.
François & Nicole P. - mai 2018
Le circuit est bien équilibré entre visites des villes et vie dans les villages. J'aurais bien aimé découvrir un troisième village. Les deux où nous avons séjourné sont déjà tellement différents. Dans le premier, j'ai senti une vraie joie de vivre, la famille était gaie, le groupe de musiciens très bien. Le deuxième avait de beaux paysages de collines. Les échanges avec la population ont été très enrichissants.
Ne changez rien à votre accompagnateur francophone, très ouzbek dans sa culture, il est d'une sincérité incroyable et c'est bien. Très cultivé, il fait bien son travail et est aussi très attentif aux voyageurs. Il s'est donné beaucoup de mal pour nous satisfaire.
Pierre C. septembre 2017